Archives mensuelles : juin 2014

Préparez-vous à débrancher pendant les vacances grâce à l’Ayurvéda

Les managers restent accrocs à leur smartphone

Les managers restent accrocs à leur smartphone

Débrancher pendant les vacances est essentiel pour votre bien être, mais aussi pour votre productivité quand il faudra reprendre le travail. Répondre à un email professionnel alors que vous êtes censé vous reposer signifie qu’au niveau du mental vous n’avez pas débranché de votre travail, situation qui crée une tension mentale permanente car vous serez toujours à guetter les bips de votre smartphone, une pratique hélas très répandue chez nombre de managers français. Pourtant, bien des organismes de formation insistent sur l’importance de « lâcher prise pendant les vacances » afin de laisser reposer le cerveau pour une meilleure efficacité au travail. Les entreprises qui ont compris cette problématique conseillent à leurs managers de déconnecter totalement pendant les vacances. La difficulté à couper la connexion avec son travail est l’expression d’un déséquilibre du dosha Vata qu’il convient de traiter en tant que tel. Aussi, avant de partir en vacances, commencez par laisser votre smartphone à la maison et équipez vous de votre bon vieux Nokia à clapet pour téléphoner et recevoir de simples appels. Au niveau de votre job, bouclez les dossiers qui peuvent l’être avant de partir, pour le reste, déléguez et répartissez les tâches qui peuvent l’être à ceux de vos collaborateurs qui ne seront pas en vacances et en qui vous avez confiance. Réorganisez le travail que vous laissez aux autres en fonction des priorités que vous aurez établies et leur aurez communiquées clairement.

Continuer la lecture

Rebooster la motivation au travail devient une priorité en France

La motivation des salariés français baisse

La motivation des salariés français baisse

On dit le français « râleur, insatisfait et même champion du monde du pessimisme ». A la question « ces traits de caractère sapent-t-ils la motivation du français au travail? », que répondent exactement les études de terrain? En 2007, le baromètre Ipsos/Edenred « Bien-être et motivation des salariés français » affirmait que deux tiers des salariés français étaient  satisfaits de leur situation professionnelle. Un tiers tout de même travaillait avant tout pour gagner sa vie, un indicateur de moindre investissement au travail et de faible retour sur investissement. En 2011, le baromètre notait de premiers signes d’une rupture. La satisfaction et la motivation étaient à leur point le plus bas depuis 2007. La démotivation affectait tous les secteurs. Le baromètre notait deux signaux d’alerte : un management « qui décrochait » et un bonheur au travail « de plus en plus fragilisé ». Les facteurs de démotivation étaient nombreux. Par ordre d’importance : le manque de reconnaissance, la rémunération trop faible, les relations sociales difficiles, la surcharge de travail, le stress et le mal-être au travail, le manque d’intérêt du travail, l’évolution de carrière bloquée, la dégradation conditions de travail, l’ambiance, etc. Seul l’encadrement supérieur restait satisfait de sa situation professionnelle, confiant dans le top management et l’avenir de l’entreprise.

Continuer la lecture

Comment améliorer simplement tous les styles de management ?

Chaque style de management peut être amélioré

Chaque style de management peut être amélioré

Alors qu’un peu partout dans le monde poussent comme des champignons des écoles de management, jamais le concept même de management n’a fait l’objet d’un consensus, y compris parmi les chercheurs qui travaillent sur le sujet. A défaut d’en avoir approfondi les fondements, les experts ont surtout tenté, du moins jusque là, une difficile classification de ce qu’il faut bien qualifier de « styles de management ». Le style autoritaire, qui prédomine dans les grandes entreprises françaises, est basé sur le principe de l’obéissance si cher aux organisations militaires. Les décisions sont prises au sommet de la hiérarchie et la communication réduite à son strict minimum. Toute désobéissance se traduit par des sanctions. Ce style de management présente l’avantage de donner des résultats rapides. Il convient parfaitement aux situations d’urgence. En revanche, il étouffe la motivation et la créativité des collaborateurs. Il crée dans l’entreprise un climat de calme apparent qui peut cacher bien des frustrations. Dans son livre « Le silence des cadres »[1], le sociologue Denis Monneuse évoque le mal être des cadres français, en quête de reconnaissance face à un management qui ne les écoute pas vraiment.

Continuer la lecture

Manager la génération Y de manière simple et durable

 

La génération Y a sa place dans l'entreprise

La génération Y a sa place dans l’entreprise

Alors que dans la plupart des entreprises cohabitent plusieurs générations[1] d’employés, la génération Y représente un vrai casse-tête pour les managers. Le magazine du Monde les qualifiait dans un récent article « les empêcheurs de travailler en rond »[2] ! Comprendre les motivations et les comportements de cette génération est devenu une priorité. De leur côté, les départements marketing des grandes marques comme des grandes banques tentent aussi d’en déchiffrer les mobiles afin de mieux les fidéliser. Le dernier World Retail Banking Report[3] prédit que plus de 40% des clients envisagent de changer de banque, une volatilité qui tranche avec la fidélité sur laquelle les établissements financiers ont bâti jusque là leur stratégie. Habituée à zapper, la génération Y n’est pas étrangère à cette volte face. La mobilité, la digitalisation croissante des produits et des services, et tous les nouveaux comportements de consommation qui en découlent, avec lesquels la génération Y est en phase, n’épargnent pas le secteur bancaire, tiraillé entre l’explosion de la banque en ligne et l’attachement aux agences physiques.

Continuer la lecture