Archives mensuelles : octobre 2014

Les six habitudes des CEO qui réussissent

 

Marc Zuckerberg, Facebook

Marc Zuckerberg, CEO de Facebook

Tout manager s’est posé au moins une fois la question de savoir ce qui fait le succès de tel ou tel CEO dont l’entreprise figure parmi les leaders d’un domaine. Le cas du charismatique Steve Jobs a interpellé les managers de bien des entreprises du secteur High Tech. Plusieurs livres ainsi qu’un film lui ont été consacrés. Dans un récent article, le consultant texan JT Ripton[1] a cherché à aller plus loin en se posant la question suivante : « Y-a-t-il des pratiques qui conduisent les managers au succès »? Sur la base de son expérience, le consultant conclut que les CEO qui réussissent le mieux partagent six habitudes sur lesquelles nous allons revenir en détail[2]. La routine de vie qu’ils ont adoptée, associée à leur sens de l’organisation leur permet d’être très efficaces bien qu’il n’y ait pas plus de 24 heures dans une journée. Les CEO dont les habitudes ont été décortiquées sont tous américains : Mark Zuckergerg, président et fondateur de Facebook ; David Ramos, co-fondateur de la banque d’images Getty ; Brett Yormark, CEO de New Jersey Nets ; David Cush, CEO de Virgin America ; Robert Iger, Pdg de Disney ; Dan Akerson, ancien Pdg de General Motors ; Paul Polman, Pdg d’Unilever ; Andrea Jung, ancien PDG de Avon Products ; Haim Saban, directeur général de Saban Capital ; Oprah Winfrey, fondatrice d’Oprah Studios ; Rupert Murdoch, CEO de News Corp ; Mark Cuban, propriétaire de la chaîne Dallas Mavericks ; Danny Meyer, CEO de Union Square Hospitality Group. Continuer la lecture

Faites de votre repas de midi une parenthèse antistress !

 

Le restaurant d'entreprise est bruyant

Le restaurant d’entreprise est bruyant

Entre la cantine de votre grande entreprise et le petit restaurant proche de votre PME, il est rare que les conditions soient réunies pour s’approcher de l’idéal du repas de midi, le plus important de la journée selon l’Ayurvéda : atmosphère calme, nourriture bio, six goûts, eau chaude, etc. L’importance de ce repas commence à être reconnue par la science moderne. Une étude parue dans l’International Journal of Obesity montre que manger le repas principal le soir fait grossir alors que si ce repas principal est pris avant 14 heures, il y a perte de poids. Dans beaucoup de cultures traditionnelles, le dîner consiste souvent en une simple soupe. Les efforts pour prendre le repas de midi dans les meilleures conditions possibles sont donc essentiels. Des entreprises comme Google qui instaurent de manger en silence[1] le vendredi midi restent l’exception pour l’instant. Comment échapper le plus possible aux inconvénients des conditions de la restauration française, voire de faire de votre repas de midi une véritable parenthèse antistress, même si vous avez un important repas d’affaire inscrit à votre agenda? Tel est l’objet de cet article dont beaucoup de notions sont de simples rappels. Si vous n’avez pas faim, ou si vous êtes perturbé émotionnellement, le mieux est de sauter le repas en vous contentant d’une pomme « bio » et d’une tisane par exemple. On trouve des pommes « bio » un peu partout, y compris dans les nouvelles sandwicheries ouvertes par les grandes surfaces près des centres d’affaires. Si vous êtes énervé ou n’avez pas digéré le repas précédant, une tisane de mente conviendra parfaitement. Profitez en aussi pour faire une promenade dans la verdure afin de vous aérer après avoir mangé votre pomme et bu votre tisane.

Continuer la lecture

Aux sources de la productivité

Le coût de l'énergie définit la productivité

Le coût de l’énergie définit la productivité

La productivité a été de tout temps une préoccupation permanente pour un chef d’entreprise. Les nombreuses questions qu’il se pose n’ont pas tellement varié d’une époque à l’autre. Qu’est-ce qui influe sur la productivité? Quel est l’impact du coût de l’énergie? Quel est celui des nouvelles technologies? Y-a-t-il des facteurs personnels à prendre en compte ? L’économiste français Gilbert Cette[1], membre du Conseil d’Analyse Economique a étudié en profondeur l’évolution de la productivité aux quatre coins de la planète. Le graphe réalisé à partir de ses travaux illustre l’évolution de la productivité horaire de 1891 à nos jours. La conclusion de ses travaux montre que l’augmentation de la productivité depuis 150 ans a été essentiellement due à un seul facteur : le coût de l’énergie et son impact sur le machinisme ! C’est ainsi que le charbon et  le pétrole auront marqué deux époques majeures dans la plupart des pays industrialisés. Les autres facteurs n’ont joué selon Gilbert Cette qu’un rôle marginal. Ainsi donc, contrairement à certaines idées reçues, l’invasion de l’informatique et l’arrivée d’Internet n’auront pas été aussi déterminantes en termes d’influence à long terme sur la productivité.

Continuer la lecture