Archives mensuelles : mars 2016

Comprendre les effets de la pratique de la méditation de la pleine conscience

Le méditation de la pleine conscience

Le méditation de la pleine conscience

Pour bien évaluer les bénéfices potentiels qu’apporte la pratique d’une technique de méditation, il faut examiner en détail ce qui se passe dans l’organisme, notamment dans le cerveau et plus largement dans le système nerveux central. C’est le cas avec la méditation de la pleine conscience, ‘mindfulness’ en anglais, technique dérivée de la méditation Vipassana et dont le professeur de médecine Jon Kabat-Zinn a « laïcisé »  la pratique afin qu’elle soit facilement acceptée dans toutes les strates de la société américaine. Cette apparente « laïcité» a permis à la pleine conscience de se répandre facilement, notamment dans le monde hospitalier. La pratique peut s’apprendre simplement en lisant un livre traitant du sujet car ceux-ci comportent généralement un CD d’accompagnement, en s’informant sur Internet ou en participant à des séminaires payants de huit semaine structurés à cet effet. Elle consiste à entraîner le mental à se focaliser sur le moment présent en portant son attention sur la respiration ou sur tout autre processus corporel et ce, sans porter de jugement de valeur. Cette attention peut être poursuivie en dehors du strict cadre de la méditation avec les yeux fermés, notamment en mangeant, en marchant, en travaillant, etc. Plusieurs recherches montrent que la pleine conscience est relativement efficace pour réduire le stress, l’anxiété, la douleur ou pour lutter contre les récidives d’une dépression. Comment la méditation de la pleine conscience, alias pleine conscience, agit-elle sur le fonctionnement du cerveau ? Avant de répondre à cette question, un détour s’impose afin de rappeler comment fonctionne notre cerveau.

Continuer la lecture