Combattre facilement le « Jetlag »

 

Le décalage horaire est un désagrément dont souffrent les nombreux managers qui doivent traverser la planète d’un bout à l’autre pour leur travail. Pendant plusieurs jours, leur sommeil et leur système digestif sont perturbés. Ils baillent quand c’est l’heure de dormir au lieu de leur résidence. Ils se réveillent en pleine nuit avec une énorme faim et n’arrivent plus à se rendormir. Ils se sentent « à côté de leurs pompes » pour dire les choses clairement, ce qui peut perturber leurs relations professionnelles.

L’Ayurvéda donne quelques conseils pratiques pour tempérer ce malaise. L’horloge biologique se mettant largement en route avec le système digestif, il suffira donc de le laisser au repos. Pour commencer, si vous prenez l’avion le matin, ce qui est souvent le cas si vous allez vers l’ouest (USA notamment), abstenez vous de toute nourriture depuis le réveil. Contentez-vous de boire de l’eau chaude. Pendant le vol, faites de même. Si vous voyagez en classe affaires ou en première classe, vous aurez à refuser le repas arrosé que les hôtesses ne manqueront pas de vous proposer. Elles vous fourniront sans mal de l’eau chaude pour recharger votre bouteille Thermos. Boire régulièrement de l’eau chaude pendant le vol apaisera le déséquilibre Vata engendré par déplacement et par la sècheresse de l’air confiné de l’avion.

Afin de ne pas souffrir du gonflement des jambes qui touche tous les passagers, toutes les heures ou toutes les deux heures, faites – à proximité de toilettes où il y a assez d’espace pour cela – quelques salutations au soleil (Suryanamaskar). Etirez-vous du mieux possible.

A l’arrivée, mettez votre montre à l’heure locale. S’il fait encore jour, exposez-vous à la lumière du Soleil pendant une heure ou deux afin de synchroniser votre horloge biologique avec l’heure locale. Dès lors, suivez les habitudes du pays où vous venez de débarquer. Dînez à l’heure locale, mais contentez-vous d’un repas léger avec beaucoup de légumes. Mettez vous au lit tôt en suivant toujours l’heure locale, si possible avant 22 heures. Si vous allez vers l’Asie, vous risquez d’arriver de nuit à votre destination. Contentez vous alors d’une simple soupe de légumes avant de vous mettre au lit en respectant l’heure locale.

Si votre avion décolle dans l’après midi ou en fin de soirée – ce qui arrive de plus en plus souvent depuis que les compagnies aériennes optimisent à outrance leur flotte d’avions – boire de l’eau chaude depuis le réveil puis pendant un long vol vous demandera certainement beaucoup plus de volonté et d’efforts. Dans ce cas, et avant de vous rendre à l’aéroport, vous pouvez prendre un jus de pomme frais ou un jus d’orange frais à l’heure du déjeuner si vous avez trop faim et si vous ressentez trop de mal à respecter cette consigne. Il ne faut pas créer de stress inutile. En règle générale, essayez d’évitez les horaires de vol qui vous créeraient trop d’inconfort et surtout les avions qui décollent en pleine nuit.

J’ai pratiqué ces recommandations pour la première fois dans les années 80 sur un Paris Tokyo via Anchorage avec des résultats plus que satisfaisants. Mes collègues qui étaient dans le même avion étaient très perturbés par le décalage horaire les trois jours qu’a duré la conférence à laquelle nous allions participer. Même topo au retour. J’ai remarqué lors de ce vol que plusieurs japonais d’un certain âge ne prenaient que de l’eau chaude pendant le vol. Une bonne pratique à diffuser autour de soi.

Jo Cohen

 

Photo en Une : caribb

Photo en page intérieure : miss_rogue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *