Comment éviter les pièges de la gestion d’équipe?

Le travail en équipe est stratégique

Le travail en équipe est stratégique

Le moindre mauvais climat dans une équipe travaillant sur un projet commun peut avoir de fâcheuses conséquences pour l’entreprise. Même s’il reste « gérable », du moins jusqu’à un certain degré, ce mauvais climat favorise au moins le dérapage des délais. Or, tout retard influe directement sur le chiffre d’affaires et le bénéfice de l’entreprise. Si le mauvais climat atteint un certain niveau de tension, l’équipe peut même se disloquer, poussant au départ de certains collaborateurs, souvent les plus talentueux, ceux capables de se reclasser sans difficulté. Même une équipe rodée qui fonctionne bien peut traverser de graves crises…avec les mêmes conséquences pour l’entreprise. Gérer une équipe n’est certes pas une tâche facile pour le manager qui en a la responsabilité. A ce sujet, les cours de management dressent un constat exhaustif des difficultés, suggérant une longue liste de recommandations, souvent de simple bon sens, mais qui restent toutes en surface.

Si l’on met de côté les conflits personnels qui peuvent interférer avec la logique du groupe, le travail en équipe conduit souvent au choc des égos et des caractères qui mine la cohérence du groupe, favorisant son éclatement, voire la contestation de son leader. Pourtant, sur le papier, l’union fait la force est l’idée qui prédomine. Synergie de compétences et d’idées, « le travail en équipe motive les collaborateurs, facilite l’épanouissement personnel et l’accomplissement de soi »… à condition toutefois qu’il y ait une bonne atmosphère. La base du travail en équipe est la communication et la circulation de l’information bien sûr, mais aussi l’écoute, une dimension de la communication plus souvent négligée. Avec le développement du travail sur PC, on a cru que l’arrivée d’outils de travail collaboratif allait améliorer la situation. Il n’en est rien. Mal utilisés, ces outils ne font qu’accroître la pression sur le mental des membres de l’équipe comme c’est le cas avec toutes les nouvelles technologies (voir à ce sujet http://management-vedique.com/eviter-les-pieges-des-nouvelles-technologies-de-linformation/).

La synergie du groupe est essentielle

La synergie du groupe est essentielle

Le premier point que le manager doit intégrer est que sa façon de manager influe lourdement sur le climat de l’équipe. S’il délègue peu et exerce des contrôles tatillons, l’atmosphère va automatiquement devenir plus lourde. Le second point qu’il doit retenir est que s’il est stressé ou colérique, il ne fera que détruire la confiance, l’ingrédient que tous les livres de management qualifient de « condition nécessaire à la circulation du savoir au sein de l’équipe ». Car, sans la confiance, les problèmes difficiles ne peuvent trouver de solution. La confiance motive les personnes à partager ce qu’elles savent et à apprendre des autres.

Un rapide tour d’horizon des recommandations faites aux manager pour mieux gérer leurs équipes a de quoi laisser perplexe. Certaines relèvent du simple bon sens comme celle de dédramatiser lorsqu’il y a problème, fêter toute avancée vers l’objectif, faire de l’humour pour détendre l’atmosphère ou encore – point révélateur d’un autre problème (voir à ce sujet http://management-vedique.com/tournez-vos-bureaux-a-lest/) – autoriser le « squat » des bureaux vides par ceux que le travail en open space dérange. Certains préconisent d’instaurer une heure par semaine sans email et sans téléphone afin de faire baisser la pression. Probablement qu’un réglage entre communication électronique et communication en face à face est à rechercher. Certaines recommandations ne sont pas loin de la manipulation car elles infantilisent les membres du groupe sous prétexte de jouer sur l’effet Madeleine de Proust, par exemple en apportant « des fraises Tagada rappelant notre enfance »… ou de simples croissants au petit déjeuner. Emmener son équipe boire un pot après le travail n’est pas non plus une bonne idée car elle empiète sur la vie privée ! Ce n’est pas une attitude à favoriser.

Le Buddhisme apporte sa pierre à l'édifice

Le Buddhisme apporte sa pierre à l’édifice

Alors que le caractère superficiel de ces recommandations saute aux yeux, les recherches scientifiques nous apprennent que les techniques de méditation apportent une vraie solution aux problèmes posés par le travail en équipe. Elles développent la créativité, l’entraide, l’écoute, le respect des autres, l’humour, etc. Un ouvrage – devenu un classique depuis sa première publication en 1995 – a défendu l’application de la philosophie Zen pour améliorer le travail en équipe. Zen of Groups, The Handbook for People Meeting with a Purpose de Dale Hunter, Anne Bailey et Bill Taylor reste une référence sur le sujet. Sa Sainteté le Dalaï Lama a apporté sa pierre à l’édifice dans un ouvrage co-écrit avec Howard Cutler et intitulé The Art of Happiness at Work: The Conversation Continues About Job, Career, and Calling (Riverhead Books). Un an après, Caroll Michael publiait aux Editions Shambala 35 principes du Bouddhisme pour trouver la clarté et l’équilibre au milieu de chaos du travail (Awake at Work: 35 Practical Buddhist Principles for Discovering Clarity and Balance in the Midst of Work’s Chaos). D’autres références sont disponibles sur Internet.

La Méditation Transcendantale améliore les relations au travail

La Méditation Transcendantale améliore les relations au travail

Pour sa part, la Méditation Transcendantale, qui a fait l’objet de très nombreuses investigations, s’inscrit tout naturellement dans cette logique avec une démarche fondée sur plusieurs recherches scientifiques[1]. Son usage en entreprise a démarré au milieu des années 70 dans des groupes industriels où le travail en équipe est stratégique comme par exemple General Motors, Procter & Gamble ou Sumitomo Heavy Industries. La pratique de cette technique mobilise les réserves latentes du cerveau, ce qui se traduit par un accroissement de la créativité, de la satisfaction au travail ainsi qu’une amélioration des relations au travail, autant de paramètres qui influent positivement sur le travail en équipe. Le développement de l’harmonie au travail résulte de la stabilité et la confiance en soi. Dans les entreprises qui ont introduit le programme de Méditation Transcendantale auprès d’une partie de leur personnel, de nombreuses études ont montré une amélioration du travail en groupe, de la communication ainsi qu’une plus grande harmonie dans l’environnement de travail. Vu l’importance stratégique du travail en équipe dans tous les secteurs de l’économie, il serait dommage de passer à côté d’outils qui ont fait leurs preuves sur le terrain.

 

Jo Cohen

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste Management Védique, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages traitant de la Méditation en entreprise.



[1] Les recherches sur la Méditation Transcendantale ont été publiées dans plus de 100 journaux scientifiques dont l’Academy of Management Journal, Frontiers in Bioscience, Electroencephalography and Clinical Neurophysiology, European Journal of Endocrinology, Experimental Neurology, International Journal of Neuroscience, Japanese Journal of Industrial Health, Journal of Business & Psychology, Journal of Human Stress, Journal of Management Education, L’Encéphale, Lancet ou Motor and Sensory Processes of the Brain.

 

2 réflexions au sujet de « Comment éviter les pièges de la gestion d’équipe? »

  1. Kaddouri Ahmed

    Je tiens a vous remercier tout dabord pour la qualité des informations de ce site et les efforts fournis pour ameliorer le monde de l’entreprise.

    Répondre
    1. Jo Cohen Auteur de l’article

      Bonsoir Ahmed

      Vos encouragements me vont droit au cœur. Améliorer le monde de l’entreprise dépend de ceux qui y travaillent. C’est en améliorant l’individu que l’entreprise améliorera son fonctionnement.
      Bonne soirée.
      Jo

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *