Comprendre les effets de la pratique de la méditation transcendantale (2ème partie)

Les pensées s'apaisent

Les pensées s’apaisent

Les expériences de transcendance pendant la pratique de la méditation transcendantale permettent de mieux comprendre les recherches récentes sur les états supérieurs de conscience publiées dans le numéro de janvier 2014 des Annales de l’Académie des Sciences de New York. Conduites par le Dr Fred Travis, ces recherches montrent que la méditation transcendantale conduit à des expériences non-duelles de transcendance marquées par un sentiment de conscience de soi sans contenu. L’analyse des descriptions de cette expérience auprès de 52 méditants montre que l’esprit s’établit sans effort vers l’intérieur pour aller au-delà de la pensée. L’individu est plus ancré dans le Soi intérieur et donc moins susceptible d’être submergé par les vicissitudes de la vie quotidienne.

Cette expérience est caractérisée au plan physiologique par une suspension de la respiration ainsi que de la perception du temps et de l’espace. On retrouve systématiquement cette expérience chez des sujets pratiquant la méditation transcendantale depuis seulement quelques mois avec une croissance significative des ondes Alpha 1, révélatrice d’une attention focalisée à l’intérieur avec un haut niveau de vigilance. Les ondes Alpha 2 qui couvrent le reste du spectre, c’est-à-dire de 10 à 12 Hz, ne sont pas associées à cette expérience. Après quelques années de pratique, la cohérence des EEG constatée au niveau du cortex préfrontal s’étend aux autres zones du cerveau avant de couvrir les ondes béta et les ondes gamma. A long terme, on constate également une croissance notable de l’amplitude des ondes thêta. Avec la technique de méditation transcendantale, le constat qui prédomine est qu’avec la pratique, le cerveau fonctionne de manière plus globale et plus intégrée.

Cohérence des EEG

Cohérence des EEG pendant la méditation

Ce fonctionnement plus global et plus cohérent du cerveau explique les meilleurs résultats de la méditation transcendantale sur de très nombreux plans et en premier lieu celui de la santé. Plus de 380 études respectant les exigences scientifiques les plus strictes ont été publiées dans plus de 160 revues scientifiques ces 30 dernières années. Elles ont été menées dans de nombreuses universités américaines[1], des universités internationales ainsi que dans plusieurs centres de recherche. En avril 2013, l’American Heart Association estimait dans une déclaration scientifique[2] que la technique de méditation transcendantale était la seule pratique de méditation capable de baisser la tension artérielle de manière significative. Elle a classé toutes les autres techniques, y compris celle de la pleine conscience, en classe III, catégorie d’études manquant de rigueur scientifique et n’apportant pas de preuves tangibles en termes d’effets sur l’hypertension. La déclaration scientifique de l’AHA signalait en outre que la baisse de la pression artérielle par la pratique de méditation transcendantale était associée à des taux considérablement réduits de décès suite à une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. Une étude sur 5 ans en double aveugle sur des patients atteints de maladie coronarienne a constaté en effet une réduction de 48% des cas de décès suite à une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral chez les sujets pratiquant la méditation transcendantale par rapport à un groupe témoin.

Mesure des EEG pendant la méditation

Mesure des EEG pendant la méditation

Les effets de la méditation transcendantale sur la santé ne se limitent pas aux maladies cardio-vasculaires. Ils ont été constatés sur de très nombreuses autres maladies.  La démonstration la plus parlante résulte de l’analyse des données collectées par les compagnies d’assurances aux Etats-Unis et au Canada. La première étude, publiée dans Psychosomatic Medicine en 1987, enregistra les dépenses de santé de 2000 américains qui pratiquaient la méditation transcendantale et les compara à celles d’un groupe témoin apparié en âge, niveau d’éducation, profession ainsi que d’autres variables. Le résultat fut très net : le groupe des méditants allait 56%  de fois moins souvent à l’hôpital et 50% de fois moins chez le médecin par rapport au groupe témoin. Une étude canadienne approfondie démontra que cet effet n’était pas le résultat d’une meilleure santé du groupe des méditants avant l’apprentissage de la technique. Publiée par l’American Journal of Health Promotion en 1996, l’étude canadienne en question compara le coût des soins de santé de 677 personnes inscrites aux caisses d’assurance santé de l’état du Québec pendant trois années avant et trois années après avoir appris la méditation transcendantale. Elle montre que les dépenses pour soins de santé avant l’apprentissage de la méditation transcendantale étaient comparables à celles de personnes ne pratiquant pas la technique. En revanche, après l’apprentissage de la méditation transcendantale, les dépenses pour soins de santé se sont mises à diminuer régulièrement de 5 à 7% en moyenne chaque année. La diminution fut plus importante chez les personnes qui avaient précédemment dépensé plus pour leur santé. Pour ces utilisateurs intensifs de soins médicaux, la méditation transcendantale a permis de diminuer les dépenses de 18% chaque année, avec une diminution totale des dépenses de 54% à la fin des trois années de l’étude.

Actualisation du soi

Actualisation du soi

Les effets de la méditation sur le bien-être mental sont également très documentés, notamment dans la lutte contre le stress et le développement de la personnalité. Des effets positifs ont été observés dans plusieurs prisons, notamment une baisse substantielle du taux de récidive. Cette technique convient à tous les milieux sociaux. Exemple : une nouvelle étude publiée au début de l’année 2014 dans Permanente Journal[3] a montré une baisse substantielle du stress et du ‘burn out’ chez les enseignants, deux problèmes fréquents dans les milieux éducatifs. On sait que le ‘burn out’ – syndrome émotionnel d’épuisement, de dépersonnalisation et d’insatisfaction au travail – diminue les performances des enseignants et augmente les taux d’absentéisme et de ‘turnover’.  Selon la National Commission on Teaching and America’s Future, le taux de turnover aurait progressé ces dernières années aux Etats-Unis pour s’établir en moyenne à 16,8 %. Dans les écoles situées en zones urbaines, il dépasserait même les 20 %.

Diminution du 'Burn Out' chez les enseignants

Diminution du ‘Burn Out’ chez les enseignants

 

Le problème du turn over serait particulièrement aigu pour les jeunes enseignants en début de carrière. En effet, 46% d’entre eux abandonnent le métier avant cinq ans. Conduite par le Dr. Charles Elder, MD, MPH, l’étude s’est déroulée à la Bennington School[4], un internat réservé aux enfants ayant des problèmes de comportement. L’étude a porté sur 40 enseignants et personnels administratifs dont une partie a appris la méditation transcendantale. Les résultats obtenus après quatre mois de méditation, mesurés selon le test standard du Maslach Burnout Inventory, ont montré une baisse significative de facteurs tels que le stress perçu, l’épuisement émotionnel et les symptômes dépressifs. Les effets les plus marquants ont été notés sur le stress perçu. Ils démontrent l’intérêt d’introduire la méditation transcendantale dans l’enseignement comme dans les entreprises publiques ou privées. D’autres études récentes démontrent en outre l’effet positif de la méditation transcendantale sur les résultats scolaires des étudiants ainsi que leur niveau de stress, un constat qui explique l’adoption de cette technique dans de nombreuses écoles secondaires aux Etats-Unis et dans le monde grâce au travail de terrain de la Fondation David Lynch.

David Lynch avec l'ex-Beatles Ringo Starr

David Lynch avec l’ex-Beatles Ringo Starr

 

Qu’en est-il au niveau de la personnalité ? Une méta-analyse a comparé les effets de diverses techniques de méditation en termes de « réalisation de soi », de maturité psychologique et de développement, facteurs décrivant selon le célèbre psychologue américain Abraham Maslow un état avancé de développement personnel. Cette méta-analyse montre que la technique de méditation transcendantale est deux fois plus efficace que les autres techniques pour améliorer les résultats des tests de réalisation de soi après seulement quelques mois de pratique. Une autre méta-analyse, publiée en octobre 2013 dans le Journal of Alternative and Complementary Medicine, a montré que la méditation transcendantale obtenait les meilleurs résultats en matière de réduction de l’anxiété face à d’autres techniques de méditation et de relaxation. Le développement de la créativité est un autre bénéfice appréciable.  L’expérience de la transcendance permet de résoudre les problèmes de manière créative car elle permet d’être « en dehors du cadre ». Sans cette expérience, le mental reste prisonnier de mots et de concepts à l’intérieur du cadre. En transcendant, l’attention va au-delà du temps et de l’espace. En revenant dans l’activité après cette expérience, le monde est perçu de manière totalement différente. Dans une étude parue dans Creativity Research Journal, les Dr. Fred Travis et Yvonne Lagrosen (Suède) montrent qu’une plus grande créativité va de pair avec un « cerveau fonctionnant de manière plus globale et plus intégrée ».

Les effets de la méditation transcendantale sur l'anxiété

Les effets de la méditation transcendantale sur l’anxiété

En terme d’expérience, c’est tout naturellement et sans effort que l’attention du méditant progresse vers cet état de profond repos et de silence intérieur. Ainsi que l’explique Bob Roth, professeur de méditation transcendantale à la Fondation David Lynch, le mental est comme l’océan, agité en surface, silencieux et calme en profondeur. La méditation transcendantale est la technique qui permet d’accéder naturellement à ces niveaux plus profonds. On notera que ni les méditations avec « attention focalisée » ni les méditations avec « attention ouverte » ne développent le sujet, pas plus qu’elles ne développent la cohérence et l’intégration du cerveau. Elles mettent un terme au vagabondage mental en détournant l’attention de la représentation de soi en faveur de l’objet, ce que montre l’augmentation spectaculaire des ondes gamma. Les techniques de méditation à transcendance automatique, et notamment la méditation transcendantale, développent en premier lieu le cortex préfrontal et donc la personnalité du sujet.

Les résultats sont meilleurs et plus rapides sur le stress post-traumatique

Les résultats sont meilleurs et plus rapides sur le stress post-traumatique

Issue de la tradition védique, la méditation transcendantale n’a sacrifié ni les cérémonies ni le lien à ses racines, jugés nécessaires pour avancer sur le chemin de l’évolution. Pratiquée par des personnes de toutes croyances religieuses et de tous milieux sociaux, elle a conservé toute sa dimension spirituelle tout en apportant des bénéfices inestimables sur le plan du bien-être et de la santé. Au sujet du développement spirituel, sujet souvent mal compris dans nos sociétés, le sage indien Maharishi Mahesh Yogi rappelle que l’état d’illumination que vise cette technique est caractérisé par le maintien de l’expérience de la transcendance et son état de moindre excitation pendant l’activité. Dans cet état, le cerveau fonctionne de manière globale et cohérente. La pratique régulière de la méditation transcendantale permet d’y parvenir grâce à la dissolution du stress, même s’il s’agit de stress intense comme dans le cas du stress post traumatique. Chez les vétérans de guerres ou les victimes d’attentats, l’attention est accaparée en permanence par les souvenirs traumatiques, l’amygdale ayant ravi le contrôle du cerveau au cortex préfrontal. C’est pourquoi ces personnes peinent à vivre une « vie normale » avec une activité professionnelle et des relations satisfaisantes. Plusieurs études sur le stress post-traumatique montrent les effets positifs de la méditation transcendantale. Sur des réfugiés ougandais souffrant de sévères symptômes de stress post traumatique, la méditation transcendantale a montré une baisse des symptômes après seulement dix jours de pratique et une disparition après seulement un mois de pratique. Une méta-analyse de huit études portant sur la réduction des symptômes du stress post-traumatique a montré que la méditation transcendantale donnait de bien meilleurs résultats et bien plus rapidement que la pleine conscience[5].  

Fonctionnement plus global du cerveau

Fonctionnement plus global du cerveau

Conclusion : La pratique de la méditation transcendantale est facile et sans efforts. Elle permet à chacun de se sentir plus heureux dans sa vie de tous les jours, contribuant ainsi à une meilleure intégration sociale. Les études montrent qu’elle est la plus efficace pour réduire le stress et favoriser un fonctionnement global et intégré du cerveau, diminuant ainsi l’anxiété et développant la santé. L’expérience de la transcendance développe la personnalité et le leadership du sujet, ce que ne font pas les autres familles de méditation. La pratique transforme la perception stressante des situations de la vie courante en défis que l’individu peut relever de plus en plus facilement, rendant sa vie plus riche et plus satisfaisante. Il peut assumer plus de responsabilités sans se sentir écrasé pour autant, le cortex préfrontal gardant le contrôle de toutes les situations grâce à la cohérence développée jour après jour au niveau du fonctionnement du cerveau.

 

Jo Cohen, consultant en Ressources Humaines

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page Management Védique de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste Management Védique, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant l’impact de la méditation dans l’entreprise.

 

 

 

 

[1]                              Certaines de ces études ont été menées à la Harvard Medical School, la Stanford Medical School, Yale Medical School et la Medical School d’UCLA.

[2]                              Brook RD et al., Beyond Medications and Diet: Alternative Approaches to Lowering Blood Pressure. A Scientific Statement from the American Heart Association. Hypertension, 61:00, 2013.

[3]                              Elder, Charles; Nidich, Sanford; Moriarty, Francis; Nidich, Randi. “Effect of Transcendental Meditation on employee stress, depression, and burnout: A randomized controlled study”. The Permanente Journal, 2014 Winter, Vol 18 (1), pages 19-23.
[4]                              Cette école est située dans le Vermont, aux Etats-Unis.
[5]                              Etude réalisée par le Dr. David Orme-Johnson, ancien professeur de psychologie à l’Université de Management Maharishi et auteur d’une centaine d’études sur la technique de méditation transcendantale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *