Compte rendu du Séminaire Leadership et Neurosciences

 

La journée que nous avons organisée le 26 mai dernier Yves et moi sur le thème Leadership et Neurosciences a été particulièrement instructive. En voici un rapide aperçu.

Après l’accueil des participants, nous avons abordé le thème central du leadership et de sa nature exacte. Le leadership ne s’apprend pas dans les écoles de management. C’est une façon d’être, l’expression directe de la personnalité. Le bon leader est porteur d’une vision. Il inspire son personnel et communique avec lui de manière naturelle. Les qualités du leader qui vont compter de plus en plus dans le futur sont la créativité et l’intelligence émotionnelle.  Comment développer ces qualités ? Une étude McKinsey estimait en 2014 que tous les programmes proposés jusque-là (basés sur l’inspiration ou le coaching à base de techniques psychologiques) avaient échoué. Depuis, le coaching tente de rebondir avec les neurosciences et notamment la neuroplasticité du cerveau. Pourtant, aucune étude n’a mesuré ses effets sur la base de tests comme le Leadership Practice Inventory. Depuis peu, deux approches à base de techniques de méditation sont proposées : d’un côté le mariage de la méditation de pleine conscience et de l’intelligence émotionnelle, attelage qui doit encore faire ses preuves et de l’autre la méditation transcendantale, la seule technique ayant fait l’objet de recherches. Sa pratique développe le leadership et l’intelligence émotionnelle comme l’ont montré deux études conduites peu avant l’an 2000.

Les promesses de la  neuroplasticité du cerveau afin de modifier les mauvais comportements d’un leader se heurtent hélas à de nombreuses résistances aux changements. Elles nécessitent l’accompagnement d’un coach ainsi que beaucoup de temps et d’efforts pour des résultats souvent aléatoires. Pour sa part, la méditation transcendantale développe immédiatement le leadership de manière naturelle et sans efforts. Les qualités du leader se renforcent avec le temps, le cerveau fonctionnant de manière plus cohérente et plus intégrée.

Les chercheurs scientifiques classent les techniques de méditation en trois familles : les techniques basées sur la concentration, celles basées sur l’observation (open monitoring) et enfin celles basées sur la transcendance automatique. La pleine conscience développe surtout l’amplitude des ondes théta et alpha 2 ainsi que les qualités de bienveillance. Pendant la pratique, le réseau par défaut du cerveau reste inactif, révélant que le cerveau reste en activité. Pour sa part, la méditation transcendantale développe en premier la cohérence des ondes alpha 1 au niveau du cortex préfrontal, pour ensuite étendre cette cohérence à toutes les parties du cerveau ainsi qu’à toutes les gammes d’ondes. Le cerveau fonctionne alors comme une seule entité cohérente. Cette cohérence est la base du développement des qualités du leadership, de l’intelligence émotionnelle, de la créativité et des pics de performances.

L’après-midi a été réservée à la découverte de l’Ayurvéda.

Elle est reconnue comme médecine officielle par l’OMS et propose un corpus important de techniques visant la prévention des déséquilibres.

En effet, l’Ayurvéda est un art de vivre qui offre des stratégies pour éliminer le stress à tous les niveaux : psychologique, physiologique, comportemental et organisationnel. Point fondamental, les principes de cette ancienne sagesse s’adaptent parfaitement à notre monde professionnel.

Tout comme il existe différentes méthodes de méditation qui apportent des résultats différents, il existe différentes approches de l’Ayurvéda. Plus particulièrement l’Ayurvéda Maharishi intègre le domaine du développement de la conscience comme un nouveau paradigme qui permet une approche holistique (cf. Rech scientif sur Ayurveda Maharishi).

Ce thème a été investigué par un questionnaire personnel sur les différents types psychophysiologiques et l’interaction entre stagiaires a permis de mieux cerner les situations professionnelles et personnelles qui s’y relient.

En fin de journée, nous avons évoqué la routine du leader, une approche de la gestion du temps basée sur les neurosciences et l’Ayurvéda. Quelques éléments : le bon leader se couche tôt et se lève tôt. Il finit son travail avant le déjeuner et consacre son après-midi à communiquer avec son personnel. Il quitte son bureau avant 18 heures pour se consacrer à sa vie de famille. Cette routine est à contre-courant de ce que l’on observe généralement dans le monde de l’entreprise.

 

Quelques témoignages :

David P. (Consultant Banque) : c’est un rappel à tout leader qu’il faut prendre soin de soi, pour mettre en œuvre un véritable changement de vie.

Chantal L. (Directrice TPE Paris) : cela m’a fait comprendre l’importance d’une bonne hygiène cérébrale à tout âge. Je vais parler de cette formation autour de moi.

Sylvain R. (Coach) : c’était passionnant ! J’ai beaucoup apprécié la richesse de l’information et les interactions/rencontres avec les différentes personnes. Je vais contacter mon école de coaching pour faire valoir ce type de formation.

Michel H. (Directeur de Self Compétence, organisme de formation, Luxembourg) : je suis très intéressé pour inclure ce type de formation dans mon catalogue.

Paul N. (Directeur de Succeszonderstress, organisme de formation, Belgique) : l’approche décrite par les neurosciences était très pointue. Je suis très intéressé par un partenariat avec L’ODL.

Delphine R. (Responsable services généraux, grand groupe): encore merci pour cette formation, c’était passionnant ! Je vais donner suite en investiguant les méthodes de méditation.

Gaëtane H (Dr en Pharmacie) : Ce fut un vrai bonheur d’apprendre et de partager autant de connaissances sur le leadership et l’Ayurveda !

Lina L. (Praticienne en Ayurveda) : Je veux approfondir ces savoirs pour les faire connaître en entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *