Empruntez la voie royale pour développer votre leadership

Le leadership est une affaire de personnalité

Le leadership est une affaire de personnalité

Une enquête du cabinet McKinsey auprès de 500 managers a permis de classer le leadership comme leur principale priorité. Des centaines programmes de développement du leadership sont proposés par des universités et Business School de renom. Or, une étude signée McKinsey, intitulée ‘Why leadership-development programs fail’ conclut que ces programmes ne donnent pas les résultats escomptés. Pourtant, les entreprises américaines dépensent 14 Md $ par an dans de telles formations, certaines pouvant coûter jusqu’à 150.000 $ par personne. Une étude britannique intitulée ‘Developing the Global Leader of Tomorrow’, conduite par Matthew Gitsham de  l’Ashridge Business School, a montré que seulement 7 % des top managers estimaient que leur entreprise développait des ‘leaders’ de manière satisfaisante. Le constat est alarmant car ces échecs ne sont pas sans conséquences. Un tiers des entreprises américaines estiment qu’elles n’ont pas réussi à exploiter les opportunités de business à l’international par manque de leaders.

Les interrogations sur leadership ne sont pas nouvelles. Pour le chercheur français Eric-Jean Garcia[1], le leadership est une des dimensions du management, mais il ne peut s’apprendre. Le leadership est une façon d’être. La recherche a creusé le sujet en étudiant de près les habitudes de leaders dont la réussite est spectaculaire : Steve Jobs, le patron légendaire d’Apple, Ray Dalio,  président de la société d’investissement Bridgewater Associates, Bill George, professeur de management à la Harvard Business School où il enseigne le “leadership authentique » depuis 2004, Marc Beinoff, le patron de Salesforce, numéro un mondial de la gestion de la relation client en tant que service ou encore Phil Jackson, une légende du coaching sportif dans le basket. Qu’ont-ils en commun? Ces visionnaires ont su inspirer leurs équipes et…tous pratiquent la méditation. Cette corrélation a été confirmée par l’étude indépendante conçue en 2010 par les étudiants de Harvard autour de la méditation de la pleine conscience. Une autre initiative, baptisée TLEX, inspirée par le sage indien Shri Shri Ravi Shankar, a mis à la disposition d’entreprises reconnues des techniques de méditation, enseignées à présent à la Banque Mondiale, chez Coca Cola, Accenture, BCG, etc. Plusieurs centaines d’entreprises américaines offrent l’apprentissage de techniques de méditation à leurs managers. Penser qu’il s’agit d’un simple effet de mode, c’est nier l’arrivée d’une lame de fond.

Ray Dalio, Bridgewater Associates

Ray Dalio, Bridgewater Associates

Cherchant à  aller plus loin, un article du magazine Psychology Today aborde également le sujet, conscient qu’une majorité de leaders fonctionnent toujours sur le « mode adrénaline », abreuvés de cafés, de longues heures de travail et d’une nourriture inadéquate. Ralentir le tempo n’est pas dans leurs gènes. A l’inverse, les recherches sur le cerveau montrent que la méditation accroît les performances. L’étude citée par le magazine a été conduite à l’American University de Washington DC[2]. Elle montre que les étudiants ayant appris la Méditation Transcendantale peuvent activer plus facilement l’état de moindre excitation du cerveau, la technique produisant un état unique d’éveil au repos marqué par un accroissement des ondes Alpha dans le cortex frontal et une diminution des ondes Béta et Gamma. La cohérence des ondes Alpha entre les deux hémisphères montre en outre que le cerveau fonctionne de manière plus globale. Conclusion de l’article ? « Il existe une technique efficace pour augmenter les performances d’un leader ».

Le magazine Psychology Today

Le magazine Psychology Today

Ces résultats sont en accord avec ceux de l’étude « Higher Development, Brain Integration and Excellence in Leadership » déjà évoquée (voir à ce sujet http://management-vedique.com/styles-de-management-leadership-et-management-vedique/). Les individus performants dans leur domaine ont un niveau de développement de leur cerveau et de leur psychologie largement supérieur à la moyenne de la population. Le lien entre leadership et personnalité a été pressenti dès 1999 dans l’étude de Bruce McCollum « Leadership development and self-development: an empirical study »[3]. Cette étude aborde le sujet sous l’angle de la science moderne et sous l’angle du Véda dont sont issues nombre de techniques de méditation, dont la Méditation Transcendantale.

Le professeur Harald S. Harung, PhD

Le professeur Harald S. Harung, PhD

« Il y a un consensus grandissant parmi les chercheurs pour accepter l’idée que le développement du leadership est essentiellement un développement de la personnalité. La première action pour développer le leadership consiste donc à développer la personnalité et la conscience du futur leader » conclut Harald S. Harung, Ph.D., professeur agrégé à l’Université d’Oslo[4]. Dans cette voie, les méditants de longue date développent un fonctionnement différent du cerveau. La pratique de longue date a aussi un impact de nature épigénétique[5] : la comparaison de deux groupes de personnes, l’un constitué de méditants de longue date qui venaient de passer huit heures à méditer et l’autre de personnes ne faisant aucune activité méditative a montré des modifications de nature génétique et moléculaire, notamment une réduction des gènes responsables des inflammations. Même topo avec la Méditation Transcendantale : les sujets pratiquant cette technique depuis moins de sept ans ont un niveau d’intégration du cerveau comparable à celui des individus les plus performants, ceux pratiquant depuis plus de vingt ans ont des performances significativement plus élevées.

 

Jo Cohen

 

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page Management Védique de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste Management Védique, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant l’impact de la méditation dans l’entreprise.



[1]               Eric-Jean Garcia est l’auteur du livre ‘Le génie du leadership’ publié aux Editions Dunod.

[2]               Les résultats de cette étude ont publiés dans un numéro spécial de Cognitive Processing dédié à la neurophysiologie de la méditation.

[3]               Cette étude a été publiée dans publiée dans  Career Development International, Vol. 4 Iss: 3, pp.149 – 154

[4]               Il est l’auteur de l’étude « Higher Development, Brain Integration and Excellence in Leadership » dont les résultats ont été publiés dans le magazine britannique Management Decisiond’Emerald Group Publishing,

[5]               Le stress prolongé a une action délétère sur le vieillissement des cellules, en raccourcissant les télomères de leur ADN. La méditation modifie l’expression de certains gènes de façon opposée à l’action du stress, ce qui a été confirmé par des expériences conduites au Massachussets Hospital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *