La méditation trouve son chemin dans les entreprises françaises

La méditation perce dans les entreprises françaises

La méditation perce dans les entreprises françaises

Sommes-nous à un tournant décisif ? Probablement ! Non sans difficultés, certes, la méditation a fini par trouver son point d’entrée dans les entreprises françaises. Impossible d’ouvrir un magazine ou de regarder une émission dédiée au business sans entendre parler de méditation. Dans cette France embourbée dans un conformisme qui l’a freinée depuis tant de décennies, c’est un vrai saut quantique qu’elle exécute au moment même où le Tsunami Numérique oblige toutes les entreprises à remettre à plat leur business model. Nous savons que cette économie numérique exigera beaucoup de créativité et que la productivité sera son credo. Elle appelle aussi à de nouvelles méthodes de management. La méditation les aidera à mieux gérer cette mutation en réduisant le stress et en apportant la créativité et la productivité. Dans cette perspective, ce mois de mai qui touche à sa fin sera à marquer d’une pierre blanche avec la sortie du livre de Sébastien Henry, auteur de « Ces décideurs qui méditent et s’engagent, Un pont entre sagesse et business »[1], la conférence exceptionnelle de Dr. Deepak Chopra[2] qui s’est tenue au Grand Rex le 19 mai dernier, la conférence de Chade-Meng Tan[3] à la Bourse de Paris avec le moine bouddhiste Matthieu Ricard, sans compter les nombreuses soirées destinées à initier un large public de professionnels à l’expérience de la pleine conscience. Les managers français commencent à comprendre cette réalité fondamentale de la vie : l’extérieur n’est que le reflet de ce que nous sommes à l’intérieur. Changez l’intérieur, et l’extérieur  suivra.

A l’évidence, la façon dont la méditation est perçue dans le monde des affaires a évolué de façon spectaculaire ces dernières années. Des patrons emblématiques comme Rupert Murdoch, à la tête de News Corp, et Bill Ford, à la tête de Ford Motor ont participé activement à cette évolution. Elle fait aussi son chemin en Europe et en France. Le célèbre chef cuisinier français Thierry Marx, méditant de longue date, a préfacé le livre de Sébastien Henry. Pour son auteur, la méditation est avant tout « une pratique de sagesse qui invite à l’essentiel ». Son livre rapporte l’expérience de soixante décideurs de quinze nationalités qui méditent et ne s’en cachent pas. « Au cours de mes dix années passées à diriger mon entreprise en Asie, je m’étais aperçu que mon regard sur le monde et mes priorités avaient peu à peu changé, notamment en m’invitant à rechercher un engagement plus fort au service des enjeux sociaux et environnementaux » témoigne Sébastien Henry. Parmi les personnes qu’il a interviewées, on trouve des athées, des agnostiques, des chrétiens, des bouddhistes, des musulmans, des dirigeant de grands groupes, des patrons de PME ainsi que des managers de tous niveaux hiérarchiques. Si cet échantillon n’a rien du panel représentatif pour une étude scientifique, il a tout de même permis à l’auteur de comprendre « le parcours intérieur de chaque personne rencontrée ».

Dans le sillage de la sortie de ce livre, l’entrepreneur Jérémie Mani, fondateur du site de modération de forums numériques Netino a témoigné de sa pratique de la pleine conscience sur la chaîne BFM Business. Il était interrogé dans l’émission Good Morning Business de Stéphane Soumier, un animateur visiblement plein d’idées préconçues sur un sujet qu’il ignore totalement. « La méditation a fait du bien à des milliers de professionnels de par le monde en leur permettant de mieux gérer leur stress pour affronter les défis de l’entreprise » lui explique en substance Jérémie Mani, un homme qu’on ne peut soupçonner de ne pas avoir les pieds sur terre. Courriels, SMS, Tweets…créent un énorme stress mental selon le fondateur de Netino. Seule la méditation permet de le gérer efficacement « sans effets secondaires » explique-t-il à un Stéphane Soumier perplexe, lui rappelant les nombreux dossiers consacrés à ce sujet dans l’Express, Science et Vie, le Nouvel Observateur, le Monde de l’Economie, etc. Jérémie Mani explique que la méditation lui permet d’être plus efficace, plus attentif et moins impulsif.

La prestation du Dr. Deepak Chopra au Grand Rex a été à la hauteur de la renommée internationale de ce médecin américain d’origine indienne, praticien de l’Ayurvéda et que le magazine Time présente comme l’une des personnalités les plus inspirantes de ce siècle. La presse française voit en lui « celui qui fait méditer l’Amérique » ! Le thème de la soirée, « L’avenir de notre bien-être » interpelle aussi le monde de l’entreprise. Adepte de la méditation transcendantale, Deepak Chopra estime que nous sommes à l’aube d’un grand changement de paradigme scientifique dont la conscience sera le pilier fondamental. Pendant l’expérience de la méditation transcendantale, « l’esprit apprend à aller au-delà du ‘bruit’ de la pensée vers une zone silencieuse, paisible et holistique. Il transcende la maladie pour aller vers la santé…Ce processus constitue le moyen le plus sûr pour ouvrir un canal de guérison dans l’esprit »[4] explique le médecin. Au Figaro Madame, il confie à la veille de sa prestation que « la méditation, c’est être au monde et la difficulté est de comprendre qu’être au monde ne demande pas d’effort ». La méditation est selon lui la prochaine étape de l’évolution humaine car « notre conscience construit notre réalité ». Nous sommes ainsi en mesure de transformer notre destinée, améliorer notre vie, développer notre créativité, préserver notre santé, nous épanouir et être heureux dans notre travail comme dans nos relations.

Jérémie Mani, fondateur de Netino

Jérémie Mani, fondateur de Netino

Malgré les nombreuses recherches scientifiques confirmant les bienfaits avancés, il restera des irréductibles, des opposants, des sceptiques face à la méditation, car il en va ainsi dans ce monde où la diversité est la règle. A leur manière, ils aident à populariser la méditation, simplement en portant leur attention sur cette pratique universelle. Le fait est qu’en 2014, on peut affirmer que la France s’ouvre à la méditation. Le saut quantique a bien eu lieu. Quelques événements de ce mois de mai illustrent cette transition de phase qui banalise cette pratique ancestrale. Le premier : la réunion de jeunes entrepreneurs sociaux français autour du Professeur  Muhammad Yunus, père du microcrédit et prix Nobel de la paix, lors du premier SenseMorning, « matinée du sens » organisée à la Gaité Lyrique par la plate forme collaborative MakeSense et Danone Communities. Au programme de cette matinale, et avant d’écouter le propos du Professeur : réveil en douceur avec mouvements de yoga et méditation. « Oser les idées différentes » et « faites une chose à la fois » conseille à une audience enthousiaste Muhammad Yunus. Le second : une initiative citoyenne sans but lucratif. Elle est signée d’Addessamad Bennani, ingénieur Arts et Métiers, fondateur de la société toulousaine de logiciels AGX et auteur du livre « La conviviale attitude au travail »[5]. Parmi les 96 attitudes pratiques qu’il préconise pour retrouver le plaisir de travailler, la méditation est inscrite en toutes lettres même si elle n’est pas l’axe essentiel d’une méthode qui possède désormais son livre, son site Internet[6], son spectacle humoristique, son association et sa formation. Sa publication se veut un acte citoyen de partage dont l’auteur n’attend rien. Son credo, le « toujours plus » mène tout droit à l’insatisfaction, le « moins et mieux » est la clé à long terme du bien être dans le travail. A méditer !

Jeunes entrepreneurs sociaux français

Jeunes entrepreneurs sociaux français

Autre signe révélateur ce mouvement de fond, les dîners organisés par Coco Brac de la Perrière pour des managers d’entreprises. Chasseuse de tête, journaliste, chroniqueuse télé et radio, développeuse de marques, entrepreneuse…Coco Brac de la Perrière affiche une connaissance de l’entreprise et des médias. Dans le cadre de son coaching d’équipes dirigeantes, elle promeut la méditation de la pleine conscience qu’elle aurait introduite dans « un grand laboratoire pharmaceutique » si l’on en croit un billet d’humeur d’Aurélie Barbaux dans l’Usine Nouvelle[7]. Dans ces soirées baptisées « Silence & Mindfulness[8] », les participants sont invités à une dégustation en conscience, une respiration en conscience… bref, une focalisation sur l’instant présent qui ne garantit pas pour autant l’expérience du silence intérieur.

La méditation de la pleine conscience est présentée comme une technique « laïque et gratuite ». Tirée de la méditation Vipassana par un marketeur américain, la technique a perdu ses racines puisqu’elle se trouve coupée de l’expérience millénaire de la méditation Vipassana, nécessaire pour avancer sur un chemin d’évolution qui est bien plus subtil que le discours marketing ne laisse entrevoir. En réalité, les autres techniques de méditation sont également laïques. Elles sont pratiquées par des personnes de toutes croyances religieuses et de tous milieux sociaux. Au sujet de la gratuité, il faut là encore relativiser en prenant en compte les coûts cachés. Si vous participez à un stage d’initiation, il est payant. Mais surtout, ainsi que l’explique Aurélie Barbaux, « faire entrer cette pratique, qui demande un long apprentissage et un bon guide, dans une organisation » nécessite des moyens financiers et humains « car ne s’improvise pas ‘gourou professionnel de la méditation’ qui veut ». Toutes les entreprises ou organisations ne vont pas trouver leur Chade-Meng Tan ajoute la journaliste de l’Usine Nouvelle, consciente du paradoxe d’une technique qui affirme s’être coupée de ses racines ancestrales, mais qui fait appel à un homme de la tradition.

Résultats comparés des trois formes de méditation

Résultats comparés des trois formes de méditation

La démarche est plus claire avec la méditation transcendantale, une technique simple qui ne nécessite aucun effort. L’expérience de la transcendance à laquelle elle conduit est une expérience naturelle qui peut arriver à chacun de manière fortuite. De nombreux poètes ont rapporté dans leurs vers des expériences de transcendance, Victor Hugo, Lamartine, Jean-Paul Sartre, etc. Nous avons tous en mémoire le vers « Oh temps, suspens ton vol » dans lequel Lamartine rapporte en termes simples son expérience de la transcendance. Elle n’a rien de sensationnel, c’est une expérience naturelle. Transcender signifie aller au delà… en l’occurrence au-delà de la pensée. La méditation transcendantale permet de faire cette expérience de manière systématique. D’autres techniques de méditation conduisent à cette expérience de silence intérieur notamment la méditation du Qi Gong toujours enseignée en Chine.

Au sujet des différentes techniques qui existent sur le marché, un colloque a réuni à New York en 2013 différents universitaires travaillant sur la neurophysiologie de la méditation (voir à ce sujet http://management-vedique.com/ou-en-sont-les-recherches-scientifiques-sur-la-meditation/). Cette rencontre a permis de dégager trois familles de méditation. Elles se différencient aussi bien par leurs procédures que par le mode de fonctionnement du cerveau. Ce sont la « méditation avec attention focalisée », la « méditation avec attention ouverte » et la « méditation avec transcendance automatique ». La méditation de la compassion, qui appartient à la catégorie « méditation avec attention focalisée », développe le « système émotionnel » dans le cerveau et toute la vie affective de la personne devient plus riche et plus complète. La méditation Vipassana, qui est une « méditation avec attention ouverte », développe la pleine conscience des situations et accroît le bien-être mental et physique. Pour sa part, la méditation transcendantale, qui est une « méditation de transcendance automatique » n’induit pas une orientation d’activité particulière, ni émotionnelle, ni mentale. C’est la totalité de la conscience, la totalité de la personne, qui, par la pratique du silence intérieur et de la transcendance, est ainsi animée.

La méditation permet de retrouver le plaisir de travailler

La méditation permet de retrouver le plaisir de travailler

Pour répondre à toutes les expériences, la pratique d’une technique de méditation doit  relever d’une tradition ancestrale tout en apportant la preuve scientifique de son efficacité, surtout si elle doit être introduite dans une entreprise. A ce sujet, la méditation transcendantale répond à ces deux critères. En outre, une méta-analyse montre qu’elle présente les meilleurs résultats sur bien des critères comme le montre le graphique ci-dessus. En matière de pourcentage de réduction des émotions négatives, la méditation avec attention focalisée obtient 0,19, la méditation avec attention ouverte 0,28 et la méditation avec transcendance automatique 0,55. En matière de pourcentage de réduction des symptômes du stress post-traumatique, le stress le plus difficile, la méditation avec attention focalisée obtient 0,87, la méditation avec attention ouverte 0,50 et la méditation avec transcendance automatique 1,8. Au sujet de l’amélioration de l’actualisation de soi, les résultats sont respectivement de 0,25, 0,26 et 0,78. La diminution des symptômes de l’hypertension est respectivement de 0,15, 0,20 et 0,4. La méditation transcendantale est à ce jour la seule technique recommandée par l’Association Américaine de Cardiologie (voir à ce sujet http://management-vedique.com/un-manager-peut-apprendre-a-proteger-son-coeur/).

 

Jo Cohen

 

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page Management Védique de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste Management Védique, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant l’impact de la méditation dans l’entreprise.

 

[1]                                              Editions Dunod, 2014

[2]                                              Le Dr. Deepak Chopra est l’auteur de nombreux ouvrages sur le sujet dont plusieurs ont été traduits en français.

[3]                                              Ce moine bouddhiste est à l’origine du programme « Search Inside Yourself » mis en place chez Google.

[4]                                              La Santé Parfaite, Guide complet pour le corps et l’esprit, Deepak Chopra, Editions Altess, p.165.

[5]                                              La Conviviale Attitude au Travail, A. Bennani, Editions Le Dauphin Blanc.

[6]                                              http://convivialeattitude.fr

[7]                                             L’article « La méditation : une question pour le design ? » est paru sur le site de l’Usine Nouvelle le 28 mai 2014.

 

[8]                                              Mindfulness est le nom américain de la méditation de la pleine conscience.

2 réflexions au sujet de « La méditation trouve son chemin dans les entreprises françaises »

  1. Patricia Robert

    Je confirme la méditation est à présent pratiquée par les PDG de multiples sociétés , les leaders ainsi que les sportifs professionnels mais vous aussi particuliers vous pouvez en faire à votre domicile par exemple. voici un lien qui va vous aider http://goo.gl/ml9LJa .

    Répondre
    1. Jo Cohen Auteur de l’article

      Bonjour Patricia

      De plus en plus de professionnels pratiquent en effet une technique de méditation. Il y en a plusieurs sur le marché.
      Le seul problème est celui du choix.

      Cordialement
      Jo

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *