La pleine conscience fait son entrée dans des entreprises françaises

Bénédicte Lepère, DRH Sodexo

Bénédicte Lepère, DRH Sodexo

Dans le sillage de Google et bien d’autres entreprises américaines, le groupe français Sodexo, spécialisé dans la restauration d’entreprise, propose l’apprentissage de la méditation de la pleine conscience à son personnel. Sur la base du volontariat et suite à une conférence d’information démystifiant la technique et ses effets potentiels, plusieurs personnes de cette entreprise, y compris au sein du comité de direction, ont appris cette « pratique laïque » explique en substance Bénédicte Lepère, ancienne pharmacienne et DRH de l’activité « Benefits & Rewards Worldwide » chez Sodexo. Elle s’exprimait dans le cadre d’une matinée consacrée au thème « La méditation en entreprise ». Organisée fin 2015 par la société Akayogi et en présence du moine tibétain Mathieu Ricard, représentant personnel en France de Sa Sainteté le Dalaï Lama, cette matinée fut l’occasion pour plusieurs entreprises françaises  – dont l’assureur MAIF et la chaîne Arte – d’apporter leur témoignage face à un public de près de deux cent personnes réunies dans un grand cinéma parisien. Ponctuant le cours de cette matinée, les mots clés de « présence » et de « bienveillance » ont été mis à toutes les sauces pour un public acquis d’avance, formé en majorité de DRH, de coaches et de consultants en entreprises.

La matinée a débuté par un bref rappel de points essentiels. Ainsi, la méditation est un exercice de transformation intérieure qui peut accompagner le développement de l’entreprise. La traduction approximative du terme sanscrit dharana par méditation peut induire en erreur explique Mathieu Ricard. Il faudrait le comprendre littéralement au sens de « cultiver » ou « se familiariser avec ». Le moine tibétain met en garde l’auditoire  car, en occident, le public veut des résultats rapides. Or, « apprendre la méditation demande du temps, comme il en faut pour apprendre à lire ou à écrire » prévient Mathieu Ricard. En outre, dans l’entreprise, où chacun accomplit des tâches et communique avec ses collègues, la bienveillance est essentielle car elle influe sur les relations humaines. La présence apportée par la pratique de la pleine conscience a besoin de la bienveillance pour éviter toute forme de dérive. « Le tueur à gages peut être très présent en faisant son sale boulot » explique par le biais de cette analogie choc Mathieu Ricard, soulignant l’indispensable équilibre entre pleine conscience et bienveillance dans l’entreprise. L’expérience montre ainsi que la pleine conscience seule n’améliore pas les relations humaines. Travailler sans ce climat de bienveillance représente donc un gros risque, un message qui s’adresse en priorité aux entreprises dont les pratiques managériales sont fondées sur la compétition et sur la pression (voir à ce sujet http://management-vedique.com/ce-que-nous-apprend-vraiment-le-scandale-volkswagen/). Afin d’y remédier, Mathieu Ricard milite en faveur de l’introduction de l’altruisme dans le monde de l’économie, seul moyen à ses yeux de changer la culture des entreprises. « Plusieurs études scientifiques montrent que les entreprises où il fait bon vivre sont plus prospères » rappelle le moine tibétain.

Le moine Mathieu Ricard

Le moine Mathieu Ricard

« Chez Sodexo, la pleine conscience renforce la capacité à se connaître et à rencontrer l’autre, à être plus à l’écoute, plus patient et moins dans le jugement » précise Bénédicte Lepère. La sérénité et le calme aident à prendre de meilleures décisions ajoute la DRH de Sodexo, précisant qu’elle ne regrette pas ce choix fondé dans une large mesure sur les recherches scientifiques qui valident les effets de la pleine conscience. Notons à ce sujet que l’expérience de Sodexo a fait l’objet d’une évaluation qualitative et quantitative avant et après la formation du personnel. Elle a été conduite par la Chaire « Mindfulness, bien-être et paix économique” de l’Ecole de Management de Grenoble. Trois facteurs ont été étudiés : l’efficacité personnelle, le bien-être au travail et la capacité à concentrer son attention sur le moment présent. Parallèlement, une évaluation similaire a été effectuée sur un groupe témoin. Une amélioration positive sur les trois indicateurs a été enregistrée : + 6 % sur le sentiment d’efficacité personnelle, + 27 % sur le bien-être au travail, et + 14 % sur la capacité à être dans le moment présent. En matière de recherches scientifiques, la présentation de Christine Barois, psychiatre, auteur du livre « Pas besoin d’être tibétain pour méditer », a éclairé plusieurs points clés concernant la pleine conscience. Elle rappelle que la méditation est une réponse adaptée en cas de stress, tordant le cou au passage à la croyance selon laquelle il y aurait du bon et du mauvais stress, « arnaque toujours enseignée dans de nombreuses écoles de commerce et de management en France ». Selon elle, l’entreprise souffre d’une surabondance d’informations et d’un temps qui se réduit dans un environnement de moins en moins sûr, situation générant un stress dont le coût ne cesse de croître si l’on se fie aux chiffres officiels de l’absentéisme et du « présentéisme ». Lorsque le stress augmente, la productivité du personnel chute alors que l’entreprise souffre d’un important ‘turn over’ et d’une perte d’opportunités d’affaires. A contrario, en réduisant le stress, la pleine conscience diminue l’absentéisme et le ‘turn over’ et accroit la satisfaction au travail.

Une matinée organisée par Akayogi

Une matinée organisée par Akayogi

Concluant cette matinée dédiée à la pleine conscience, Sébastien Henry, diplômé de l’ESSEC, licencié en philosophie et en psychologie, auteur du livre « Ces décideurs qui méditent et s’engagent » précise que, sur le terrain, il faut trouver le bon équilibre entre bien-être et performance en développant l’harmonie au sein des équipes, la bienveillance et la justesse dans la prise de décisions… Se fondant sur l’expérience conduite chez Sodexo, il estime que les décideurs sont réceptifs à un tel discours. Après deux ou trois années de pratique régulière, la pleine conscience leur permet d’être plus proches les uns des autres et d’être moins dispersés, aspects essentiels afin de mieux comprendre aussi bien les collaborateurs que les collègues. Ils y parviennent en  calmant l’agitation mentale grâce à cette pratique ancestrale transposée dans le cadre de l’entreprise. Véritable entraînement de l’esprit, la pleine conscience attire de plus en plus de managers du CAC 40 affirme Sébastien Henry. Cette méditation n’apporte évidement aucun fruit si elle n’est pratiquée qu’une fois de temps à autre. La régularité est essentielle. Au moment de l’apprentissage, ce n’est qu’après huit à dix semaines de pratique que des changements importants au niveau de la physiologie et de la régulation émotionnelle interviennent. Intégré dans le package à destination de l’entreprise, l’enseignement de la bienveillance qui accompagne la pleine conscience est indispensable pour Sébastien Henry. C’est un enjeu à la fois au niveau de l’individu, de l’entreprise et de la société. Et de conclure qu’altruisme et performances financières doivent aller de pair.

Les intervenants de la matinée Akayogi

Saluons l’initiative d’Akayogi qui a réussi à réunir en un même lieu le gota des entreprises  françaises où l’on pratique la pleine conscience, et ce, même si bien des questions au sujet de cette technique sont restées sans réponse. Nous aurons l’occasion de les aborder à l’occasion de prochains articles.

Jo Cohen

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page Management Védique de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste Management Védique, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant l’impact de la méditation dans l’entreprise.

 

 

 

3 réflexions au sujet de « La pleine conscience fait son entrée dans des entreprises françaises »

  1. JACQUELINE

    Bonsoir JO
    Je te souhaite une très belle année 2016 pleine de paix d’amour de yoga de méditation etc……
    Ce sont de bonnes nouvelles qu’apporte cet article, plus la méditation la relaxation entreront en entreprise et ailleurs également, plus les personnes qui travaillent et les autres seront détendus, relaxés, attentifs à eux mêmes et aux autres.
    amitié
    Jacqueline

    Répondre
  2. Philippe DAVID

    Passionnant !
    Je suis convaincu de l’intérêt de la méditation mais arriverai je à amener ma Petite équipe de 11 collaborateurs dans cette voie …
    Merci pour cet article

    Répondre
    1. Jo Cohen Auteur de l’article

      Bonjour Philippe

      Merci de votre intérêt pour mon blog.

      Pour votre équipe, essayez de faire intervenir quelqu’un de neutre qui interviendrait dans le cadre de la qualité de vie au travail. Un conférence sur ces sujets serait un bon début.
      Contactez-moi si vous voulez discuter de cette approche.

      Cordialement
      Jo Cohen

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *