Ralentir le fil du temps

Les horloges de Salvador Dali

Les horloges de Salvador Dali

Il vous est certainement arrivé à un moment de votre journée de travail de vouloir carrément suspendre le temps, ou du moins le ralentir, tant d’impulsions se bousculant alors dans votre tête. Bien que d’une aide précieuse, la liste des choses à faire ne suffit plus dans pareilles circonstances. Le mental s’emballe. C’est la surchauffe. Pour sortir de cette difficulté, il faut se rappeler que la perception du temps est totalement subjective, et qu’elle ne préjuge en rien la fait que finirez ou pas dans les temps toutes les tâches qui vous tombent sur les épaules. Il n’en demeure pas moins que ce temps qui défile à toute vitesse dans votre tête est fortement désagréable. Car votre physiologie se met au rythme de cette perception accélérée du temps : votre respiration s’accélère, votre cœur bat plus vite, la résistivité de votre peau diminue, etc. Votre état psychologique suit une courbe similaire. Le stress augmente. Vous devenez agressif à la moindre interruption. Vous n’avez plus un mot gentil pour un collègue qui vous soutient habituellement. Il n’est que temps de reprendre les choses en main.

Cette perception du temps a été récemment traquée dans le cerveau par la science moderne. Geoffrey Ghose and Blaine Schneider, deux chercheurs de l’Université du Minnesota (Minneapolis, USA) ont découvert les circuits neuronaux en rapport avec le temps et montré que la perception du temps était loin d’être linéaire. L’adrénaline secrétée par les surrénales en cas de stress accélère l’activité neuronale et donc le défilement du temps. Leurs travaux confirment que la perception du temps est fonction du contexte dans lequel nous nous trouvons, découverte en accord avec la description du temps faite dans les textes védiques. Les connaissances védiques nous donnent en outre tous les moyens nécessaires afin de modifier notre perception du temps et de le ralentir si besoin est. En cas de surchauffe, la première chose à faire, du moins si vous en avez la possibilité, est de vous allonger les yeux fermés une demi-heure. Laissez le mental vagabonder. Ne craignez pas de vous endormir. Si c’est le cas, vous verrez les choses autrement à votre réveil. La pression aura quelque peu diminué car, il est connu que l’activité oculaire, gérée dans la zone occipitale du cerveau, produit une grande quantité d’ondes béta, synonyme de forte activité.

MG2_thumb.jpg

Une fois un peu de calme revenu, vérifiez si votre bureau est en ordre. Dans neuf cas sur dix, il ne le sera pas. Vous voyez ce que vous avez à faire en second. Une fois l’ordre rétabli, les dossiers à leur bonne place, le moment est venu de méditer une dizaine de minutes. La technique qui modifie en profondeur la perception du temps est la méditation transcendantale. Pourquoi ? Parce qu’elle permet d’accéder à l’expérience de la transcendance. Les recherches du Dr Fred Travis, PhD., directeur du Center for Brain, Consciousness and Cognition à l’Université Maharishi de Management à Fairfield (Iowa, USA), montrent que trois aspects la caractérisent : l’absence de temps, d’espace, et de sens du corps. Après chaque méditation, le fil du temps ralentit sans effort. L’esprit plus clair permet de rester focalisé sur les tâches à accomplir sans que le mental ne ressente de surcharge.

Méditer modifie la perception du temps

Méditer modifie la perception du temps

Prévenir l’occurrence de tels moments de surchauffe est la meilleure des attitudes à cultiver pour un manager. Pendant votre travail, agissez avec lenteur. Pour cela, débranchez vos smartphones jusqu’en toute fin de matinée. Plusieurs enquêtes ont montré que les meilleurs managers avaient fini 90 % de leur travail avant le repas de midi. Pour que cela soit possible, il faut veiller à freiner l’invasion anarchique de messages qui interrompent votre focalisation sur les tâches importantes. Vous aurez tout l’après midi pour découvrir vos emails et répondre aux plus importants. Si vous laissez le smartphone gouverner votre activité, vous allez déséquilibrer votre Vata et accélérer votre perception du temps. Car, rappelons que Vata gouverne tous les mouvements dans la physiologie comme au niveau mental. C’est pourquoi en dehors de votre travail, il vous faut veiller à garder le dosha Vata en équilibre. Diminuez ou supprimer le café et tous les excitants. Prenez de l’eau chaude à la place. Mangez des repas onctueux. Evitez les aliments secs. N’oubliez pas l’importance de vous coucher avant 22 heures et de l’activité physique qu’il faut pratiquer tous les jours de manière régulière et modérée. Une grande promenade en forêt le week end vous aidera à débrancher le mental. Si ce programme ne suffit pas, l’Ayurvéda recommande de prendre de l’Ashwagandha, la plante antistress par excellence.

 

Jo Cohen

 

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page Management Védique de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste Management Védique, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant l’impact de la méditation dans l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *