Rebooster la motivation au travail devient une priorité en France

La motivation des salariés français baisse

La motivation des salariés français baisse

On dit le français « râleur, insatisfait et même champion du monde du pessimisme ». A la question « ces traits de caractère sapent-t-ils la motivation du français au travail? », que répondent exactement les études de terrain? En 2007, le baromètre Ipsos/Edenred « Bien-être et motivation des salariés français » affirmait que deux tiers des salariés français étaient  satisfaits de leur situation professionnelle. Un tiers tout de même travaillait avant tout pour gagner sa vie, un indicateur de moindre investissement au travail et de faible retour sur investissement. En 2011, le baromètre notait de premiers signes d’une rupture. La satisfaction et la motivation étaient à leur point le plus bas depuis 2007. La démotivation affectait tous les secteurs. Le baromètre notait deux signaux d’alerte : un management « qui décrochait » et un bonheur au travail « de plus en plus fragilisé ». Les facteurs de démotivation étaient nombreux. Par ordre d’importance : le manque de reconnaissance, la rémunération trop faible, les relations sociales difficiles, la surcharge de travail, le stress et le mal-être au travail, le manque d’intérêt du travail, l’évolution de carrière bloquée, la dégradation conditions de travail, l’ambiance, etc. Seul l’encadrement supérieur restait satisfait de sa situation professionnelle, confiant dans le top management et l’avenir de l’entreprise.

La situation en 2014 ne montre aucune amélioration, bien au contraire. Le dernier baromètre Ipsos/Edenred publié en mai dernier qualifie la France de « cas à part en Europe ». Le frémissement des indicateurs de croissance économique bénéficie surtout aux pays d’Europe du Nord. 40% des salariés européens estiment que la remémoration est leur préoccupation majeure contre 49% des français. Si la motivation s’est nettement améliorée pour les pays du nord de Europe, les plus faibles scores sont relevés dans les pays d’Europe du Sud. 38% des salariés français jugent que leur motivation est en baisse. Pire, ils sont les plus démotivés d’Europe (38% France contre 29% Europe), mais aussi les plus mécontents en termes de reconnaissance, de respect et de rémunération! Dès lors, la motivation au travail devient un problème prioritaire pour les entreprises françaises. Reste à savoir comment l’aborder.

Le stress diminue la motivation

Le stress diminue la motivation

Que nous apprennent les théories au sujet de la motivation ? Le moins que l’on puisse dire est qu’elles sont nombreuses, souvent étayées d’expérimentations intéressantes pour comprendre les leviers qui entrent en jeu. Au milieu de cette jungle, la théorie sur la motivation au travail du psychologue Frederick Herzberg, professeur de management à l’Université de l’Utah, est sans doute la plus simple à appliquer puisqu’elle associe la motivation à deux facteurs censés fonctionner indépendamment, la satisfaction et l’insatisfaction au travail. Les facteurs de satisfaction au travail ne sont pas les mêmes que les facteurs d’insatisfaction. Supprimer ces facteurs d’insatisfaction ne suffit pas à rebooster la motivation dans une entreprise. Il faut également renforcer les facteurs de satisfaction qui favorisent l’épanouissement et la réalisation de soi du salarié. En dehors de ce cadre théorique, la motivation a fait aussi l’objet de nombreuses  recherches pratiques. Ainsi, alors qu’il est couramment admis que la récompense encourage la performance et la motivation, les recherches les plus récentes montrent qu’elle peut même dans certains cas diminuer la performance. Parmi les facteurs d’insatisfaction reconnus de tous les chercheurs, le stress, le manque de reconnaissance et l’insuffisance de la rémunération reviennent fréquemment.

Frederick Herzberg, professeur de management à l’Université de l’Utah

Frederick Herzberg, professeur de management à l’Université de l’Utah

Que faire pour rebooster la motivation? Les manuels de management regorgent de recettes et de conseils intéressants. Ils s’appuient sur le préalable que le manager est lui même motivé, même si ce point est loin d’être suffisant pour motiver les collaborateurs de son équipe. La motivation est une démarche de long terme qui doit être intégrée dans le style de management ! Les styles qui favorisent la motivation sont de loin le magement ‘affiliatif’ et le management ‘démocrate’ (voir à ce sujet http://management-vedique.com/comment-ameliorer-simplement-tous-les-styles-de-management/). Le management  ‘coercitif’ ou ‘autoritaire’ sont les moins adaptés. Le manager ‘affiliatif’ permet aux employés d’être les plus heureux dans leur travail, créant ainsi des liens affectifs puissants favorisant la motivation. La motivation du manager et le choix d’un style de management ne sont qu’une étape dans la gestion de la motivation. Pour aller plus loin et avoir envie de donner le meilleur de lui-même, un collaborateur doit tout d’abord se sentir bien dans son environnement de travail. Le manager doit aussi veiller à résoudre les conflits entre les membres de son équipe. Un management qui accroît la compétition sera motivant tant qu’il ne nuira pas à la bonne entente, d’où l’intérêt d’organiser régulièrement des moments fédérateurs. L’ambiance dépendra aussi de la communication au sein de l’entreprise, qu’elle soit formelle ou informelle. Tout est question de dosage car il faut veiller à ne pas privilégier l’équipe au détriment de l’individu ! Il faut veiller également à donner des responsabilités aux employés. Booster la motivation des collaborateurs est une épreuve de longue haleine.

La méditation développe la motivation

La méditation développe la motivation (DR)

Dans cette perspective, la méditation est un booster naturel de la motivation. Comment entretient-elle la motivation ? Elle rend le manager plus flexible, ce qui le porte à choisir un style de management favorable à la motivation et à communiquer avec son équipe, un cap nécessaire pour rebooster la motivation des collaborateurs. La méditation élimine la plupart des causes d’insatisfaction qui touchent les collaborateurs comme le stress et le mal être, le manque d’intérêt du travail ou les relations sociales difficiles. Ceci suppose bien entendu que le manager prenne le soin d’exprimer de la reconnaissance à ses collaborateurs et que l’entreprise ait une politique de rémunération en accord avec le marché, qu’elle ne  surcharge pas les collaborateurs de travail et qu’elle favorise l’évolution de carrière de tous ses salariés. La méditation accroît aussi le sentiment de bien être, favorable à la motivation. Elle aide à rester focalisé et à renouveler l’enthousiasme. Les pensées négatives diminuent. Si le manque de motivation vient de la dépression, du cynisme ou du désenchantement, la méditation aide à changer ces mauvaises habitudes de pensée. Elle élimine l’anxiété et la dépression. La vie renoue alors naturellement avec la motivation et les niveaux les plus élevés des émotions humaines. Les sentiments de bonheur, d’amour, de compassion et de bien-être recommencent à imprégner l’esprit.

 

Jo Cohen

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page Management Védique de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste Management Védique, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant l’impact de la méditation dans l’entreprise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 réflexions au sujet de « Rebooster la motivation au travail devient une priorité en France »

  1. val

    Bonjour et bravo pour votre blog passionnant que j adore !
    Juste une précision sur la photo ci- dessus il s agit de Ken Robinson génial

    Répondre
  2. val

    Bonjour et bravo pour votre blog que j adore !
    Juste un mot sur la photo ci dessus il s agit du génial Ken Robinson et non Frédéric Hertz
    berg (autant rendre à César …)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *