Six conseils pour cesser d’être un manager toxique

Le manager toxique

Comportement tyrannique, critiques en rafale, vexations, sautes d’humeur… Le profil du manager toxique vis à vis de ses subalternes a fait l’objet d’études approfondies partout de par le monde. En France, Patrick Collignon, expert des neurosciences, et Chantal Vander Vorst lui ont consacré un livre intitulé  « Le Management toxique », paru aux Editions Eyrolles en octobre dernier. Même s’il n’a pas l’intention de nuire, le manager toxique rend la vie infernale à ses subalternes comme à ses collègues. Pire, il met en danger ses propres performances comme celles de son entreprise en acceptant de n’être plus qu’une caricature de manager. Souvent lucide vis-à-vis de son comportement, le manager toxique est un être profondément malheureux. Heureusement, les technologies du Véda peuvent l’aider à sortir de cette impasse par le haut et retrouver son vrai statut de leader. Car, c’est l’accumulation de déséquilibres des doshas, et notamment du dosha Pitta, qui sont à l’origine de son comportement (voir à ce sujet http://management-vedique.com/votre-constitution-ayurvedique-determine-votre-profil-managerial/).

Le premier conseil consiste à réduire progressivement jusqu’à supprimer tous les excitants. Cela commence en priorité par l’alcool. Les indiens d’Amérique appelaient à juste titre ce breuvage « eau de feu ». L’alcool aggrave le déséquilibre du dosha Pitta. La consommation d’alcool reste dans notre pays un problème d’actualité qui touche aussi le monde de l’entreprise. A titre indicatif, les experts estiment que l’alcool au travail aurait occasionné près de 16 milliards d’euros de perte de productivité pour les entreprises françaises en 2000. Arrêter la consommation d’alcool est clairement une priorité, mais elle n’est pas la seule. L’Ayurvéda met aussi dans la catégorie des excitants la cigarette, le café et le thé qui, tous, accentuent les déséquilibres de Vata et Pitta. Il est donc recommandé d’arrêter de fumer (voir à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/arreter-de-fumer-sans-efforts-en-quatre-etapes/) et d’arrêter de consommer du café et du thé.

Jouer avec vos enfants

Jouer avec vos enfants

Le second conseil est de consacrer une heure par jour à jouer. Pas de jeu de compétition…, mais un jeu sans but ou sans résultat à obtenir. Si vous avez de jeunes enfants, jouer avec eux sera une source de détente et d’amour. Ne vous sentez pas coupable d’abandonner un moment votre poste de manager, des personnalités du monde des affaires admettent au moment de leur retraite que leur plus grand regret est de ne n’avoir pas vu grandir leurs enfants. D’autres possibilités s’offrent à vous dans ce registre. Mais, quelque soit le jeu de détente que vous aurez retenu, vous devrez retirer une heure de travail de votre agenda…que vous compenserez largement en redevenant moins stressé, plus productif et plus heureux.

Mangez des légumes verts

Mangez des légumes verts

L’Ayurvéda recommande aussi de suivre un régime alimentaire pacifiant le dosha Pitta. En clair, il faudra réduire au maximum les viandes rouges et les remplacer par des viandes blanches, éliminer le pain et les produits fermentés comme yaourts et fromages, manger plus de légumes verts en hiver et de salades fraîches en été. Les constitutions Pitta ayant souvent un gros appétit, il faudra manger modérément une nourriture fraîchement préparée avec peu de sel, peu de goûts piquant (poivre, piment, etc.) et acide (citron, tomate, agrumes, etc.), en favorisant les aliments doux (pâtes, riz, céréales, légumineuses, huile d’olive, beurre, etc.), amers (légumes verts et salades) et astringents (artichauts, kakis, etc.). Il faudra bien entendu respecter la règle des six goûts (voir à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/la-regle-des-six-gouts-selon-layurveda/). L’Ayurvéda conseille aussi de boire de l’eau à température ambiante loin des repas.

Une activité qui apporte de la fraîcheur

Une activité qui apporte de la fraîcheur

Quatrième conseil, choisissez une activité physique en rapport avec votre âge et votre constitution. Pratiquée de préférence le matin, elle devra utiliser la force, la concentration et la vitesse. La natation et le ski ont le mérite d’apporter de la fraîcheur et le Yoga du calme (voir à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/choisir-un-exercice-physique-adapte-a-votre-constitution/). Inscrivez-les rapidement sur vos tablettes.

Le contentement est essentiel

Le contentement est essentiel

Cinquième conseil, favorisez tout ce qui apporte du contentement et satisfait le cœur. Vous aimez la peinture ? Filez droit au musée voir une exposition. La musique a des effets positifs sur vous ? Pourquoi remettre votre inscription à la chorale de votre quartier. Même si vous n’êtes pas mélomane, écouter la musique du Gandharva Véda en rapport avec les cycles de la journée (voir à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/la-musique-un-baume-pour-le-coeur-et-la-sante/) est vivement recommandé car certains ragas apportent de la joie (le raga Ahiri Lalita dans la version du sitariste Ravi Shankar ou celle du flutiste Hariprasad Chaurasia, tous deux mondialement connus, fera l’affaire ; les deux peuvent être commandés via Internet). Vous pouvez renforcer cette influence de joie et de contentement en diffusant de l’essence de rose biologique pendant que vous écoutez ce raga les yeux fermes, cela apaisera plus rapidement le sous-dosha sadhaka directement responsable du contentement.

Méditer apporte un profond repos

Dernier conseil, introduisez plus de repos dans votre vie, repos physiologique et repos mental. Le meilleur repos mental se trouve dans la pratique de la méditation. Les recherches scientifiques montrent que la Méditation Transcendantale apporte un repos deux fois plus profond que le sommeil le plus profond (voir graphique ci-dessous). Elle tempère également les épisodes de colère et d’impulsivité et modifie dans le bon sens la perception du temps qui ralentit, diminuant l’impatience.

Un sommeil réparateur est tout aussi nécessaire pour apaiser un Pitta déséquilibré, surtout si vous avez tendance à vous réveiller en pleine nuit. En été, veillez à garder de la fraîcheur dans votre chambre. Vous pouvez diffuser de l’huile essentielle de lavande biologique à l’aide d’un microdiffuseur. Favorisez aussi la fraîcheur en vous promenant le soir au clair de lune. Les promenades en pleine nature vous seront également bénéfiques. En hiver, ne surchauffez pas votre chambre et pensez à humidifier l’air ambiant. Évitez les douches trop chaudes.

En suivant ces quelques conseils, en quelques mois, vous serez à nouveau un manager heureux et performant, rayonnant de l’enthousiasme tout autour de vous. C’est juste une affaire de patience et de temps.

Jo Cohen

2 réflexions au sujet de « Six conseils pour cesser d’être un manager toxique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *