Votre orientation mentale influence vos attitudes managériales

L'orientation mentale influe sur vos attitudes

L’orientation mentale influe sur vos attitudes

L’orientation mentale est un concept majeur de l’Ayurveda dont tout manager serait inspiré de tirer profit dans le cadre d’une démarche d’introspection. Posez-vous par exemple la question de votre attachement à l’argent. Avez-vous peur d’en manquer ? Dépensez-vous sans vous préoccuper du lendemain ? Le concept d’orientation de l’esprit repose sur l’idée que nous créons des modes de réponse à notre environnement afin de nous sentir en sécurité. Cette orientation se met généralement en place dans la petite enfance.

L’enfant répète les mécanismes de ses parents comme si ses structures neuronales prenaient une image de celles de ses parents. Ainsi, s’ils ont tendance à se plaindre, leur corps exprimera inconsciemment cette attitude que l’enfant répliquera malgré lui. Si les parents voient toujours des opportunités derrière toute situation, l’enfant fera de même. Ses structures neuronales répliqueront les schémas éducatifs parentaux. Ceux-ci ne pourront être modifiés qu’avec la pratique d’une technique de méditation ou des techniques issues du Véda comme l’Ayurvéda.

Les trois Gunas

Les trois Gunas

L’Ayurvéda décrit trois principes qui régissent l’esprit et les émotions. Leurs noms en sanscrit sont sattva, rajas et tamas. Ils constituent les trois gunas. Alors que les doshas gouvernent la physiologie, les gunas gouvernent l’orientation mentale. Tous deux peuvent être déséquilibrés. Un questionnaire en fin de texte vous aidera à déterminer la part de sattva, de rajas et de tamas de votre esprit et à corriger l’attitude que vous jugerez nécessaire.

Premier de ces gunas, sattva se réfère aux qualités naturelles de l’esprit en termes d’intelligence, d’honnêteté, de compassion, de gentillesse et de générosité sincère. Sattva est synonyme de joie et de plénitude. Les tous petits enfants expriment à leur naissance ces qualités à un moment où l’esprit n’a pas peur et n’a donc nul besoin de se protéger afin de se sentir en sécurité. Les enfants vivent totalement dans le moment présent avec un enthousiasme qui attire les adultes. Dans notre société, les hommes aspirent à vivre plus de sattva dans leur vie. Ils aspirent à plus de plénitude du cœur et de liberté de l’esprit. Si le questionnaire indique une dominante de sattva, vous vivez alors une vie heureuse. Un score de 100 % est celui d’un homme saint.

La colère est un comportement rajasique

La colère est un comportement rajasique

Second des trois gunas, rajas se réfère aux qualités d’action et d’entraînement. L’esprit évite l’insécurité en se réfugiant dans la stimulation des sens, même si celle-ci ne procure qu’une satisfaction temporaire. Rajas est synonyme de mouvement. Il accompagne la stimulation des sens et des émotions. A mesure que les enfants grandissent, ils ne tardent pas en effet à découvrir que le monde extérieur n’est pas aussi sûr que la maison. Une remarque dans une cour de récréation ou celle d’une maîtresse en classe maternelle suffisent à détourner l’enfant d’un comportement empreint de sattva. L’esprit se protège alors en se livrant à des activités, signature d’une influence rajas. L’enfant comprend vite que s’il devient un bon athlète, premier de la classe ou le « clown de service », il  peut se sentir à nouveau en sécurité. Alors que le comportement sattvique, qui ignore la peur, ne dépend pas des circonstances extérieures, le comportement rajasique qui cherche la sécurité dépend des influences extérieures. Il nécessite l’attention des autres.

Ainsi, l’attitude sattvique du départ, avec son cœur plénifié et son esprit libre, fait place progressivement au besoin d’accomplissement et de reconnaissance. A mesure que les enfants deviennent adultes, leur dépendance à la stimulation s’installe afin de faire  face à l’insécurité et a l’insatisfaction. La stimulation sensorielle crée une satisfaction illusoire qui pousse aux achats compulsifs, la personne ayant régulièrement besoin de quelque chose de nouveau. Voici quelques comportements rajasiques typiques : gagner toujours plus d’argent, tomber toujours amoureux, être admiré en permanence. La plupart des hommes vivent dans un monde rajas, cherchant en permanence une satisfaction sensorielle temporaire. L’excès de rajas peut conduire au “burning out”, à la quête effrénée de l’amour et de la satisfaction au travers d’activités assurément décevantes.

Le retrait tamasique favorise la dépression

Le retrait tamasique favorise la dépression

Troisième guna, tamas se réfère aux qualités d’ennui, de paresse et de quête maladive de protection. Un esprit dominé par un excès de tamas se retire dans un cocon, convaincu qu’il est en sécurité. Dans sa tentative de trouver satisfaction dans des activités rajasiques stimulantes, l’esprit se tend à s’épuiser. Sans l’énergie pour glaner des satisfactions temporaires à travers les sens, l’esprit se retire dans un cocon protecteur. L’orientation tamas est terne, fataliste, jalouse, sombre et déprimée. Tamas est dans le jugement. C’est un retrait dans une quête extrême de sécurité dans lequel l’esprit blâme les autres et le monde entier pour ses propres problèmes. L’esprit devient rigide, attaché à ses croyances, tendant à s’isoler des autres. Dans cette trajectoire, l’esprit devient solitaire, amer et colérique.  Il cherche parfois dans les drogues, l’alcool et autres dépendances l’illusion du cocon protecteur. Une fois rendu à ce stade, il sera difficile d’en sortir sans une forte dose de sattva afin de recouvrer la vérité, la joie et le bonheur.

Le pardon dessiné par Marie-Elise

Le pardon dessiné par Marie-Elise

L’occident s’est fortement éloigné des principes de vie sattviques. Notre quotidien est fait néanmoins de moments sattviques, rajasiques et tamasiques comme le montre le questionnaire ci-dessous emprunté au livre Ayurveda and the Mind de David Frawley. Encerclez les réponses qui correspondent le mieux à votre expérience actuelle afin de déterminer votre orientation mentale. Les résultats peuvent inspirer des changements dans votre vie afin de retrouver joie et liberté. La qualité sattva vous permet d’être vous-même entièrement. La qualité rajas est la première tentative de l’esprit de se protéger par une stimulation sensorielle ou émotionnelle donnant une expérience temporaire de satisfaction. La qualité tamas est une tentative émotionnelle plus agressive de l’esprit afin de se sentir sécurisé.

 

Questionnaire pour définir votre orientation mentale

Encerclez la réponse qui s’applique le mieux à vous en ce moment. Totalisez les réponses sattva, rajas et tamas.

Sattva Rajas Tamas
Régime alimentaire Végétarien avec des aliments frais Un peu de viande,  de nourritures industrielles et d’aliments de conforts (sucre) Beaucoup de viande, beaucoup de nourritures industrielles et d’aliments de confort
Consomme alcools ou drogues jamais De temps en temps Fréquemment
Besoin de sommeil Peu Modéré Important
Besoin sexuel Faible Moyen Elevé
Contrôle  des sens Bon Modéré Faible
Parole Calme  et douce Agitée Terne
Propreté Elevée Modérée Faible
Travail Désintéressé Personnel Paresseux
Coups de colère Rares Moyens Fréquents
Désirs Peu Moyens Beaucoup
Fierté Modeste Ego fort Vaine
Moments dépressifs Jamais De temps en temps Fréquents
Amour Tend à donner Tend à prendre Fortbesoin d’être aimé
Moments de violence Jamais De temps en temps Fréquents
Attachement à l’argent Non Quelque peu Fort
Esprit content Oui Parfois Jamais
Pardonne Facilement Avec effort Jamais
Concentration Bonne Moyenne Faible
Mémoire Bonne Moyenne Faible
Volonté Forte Variable Faible
Esprit de service Frequent Parfois Rare
Honnêteté Toujours Parfois Rarement
Esprit en paix Oui Occasionellement Rarement
Etudie la spiritualité Quotidiennement Occasionellement Rarement
Médite Quotidiennement Occasionellement Rarement
Exprime de la  Joie Toujours De temps en temps Rarement
TOTAL

 

L'attachement à l'argent est répandu dans nos sociétés

L’attachement à l’argent est répandu dans nos sociétés

L’argent et la richesse sont des sujets majeurs dans nos cultures. Sattva n’a aucun attachement à l’argent. Sur la base du sentiment de sécurité, l’esprit sattvique sait qu’il en aura si besoin est. Plus d’argent ne ferait pas une personne sattvique plus heureuse, pas plus que moins d’argent ne la rendra malheureuse. L’esprit rajasique est plus attaché à l’argent. De premières couches de peur installées dans son esprit, la personne rajasique a besoin d’argent pour assurer un sentiment de sécurité, même si c’est une parfaite illusion. Beaucoup plus dans l’insécurité, l’esprit tamasique est très attaché à l’argent. L’esprit rajasique ou tamasique n’a jamais assez d’argent. Demandez-vous alors ce qu’il adviendrait si vous laissiez tomber votre attachement à l’argent. Qu’y perdriez-vous si vous faisiez la charité ? Sur un autre plan, qu’adviendrait-il si vous vous mettiez à profiter de votre vie au lieu de vous attacher à gagner plus de succès? Sur votre lit de mort, qu’est-ce que vous regretterez le plus : de ne pas avoir gagné plus d’argent et de reconnaissance ou de ne pas avoir assez joué avec vos enfants? Ce processus d’auto-inspection peut être adapté à tout ou partie des points évoqués dans le questionnaire : concentration, volonté, pardon, travail, etc. Le moment est venu de prendre le risque de vivre pleinement votre vie en renouant,  étape par étape, avec l’orientation sattvique.

 

Jo Cohen

 

2 réflexions au sujet de « Votre orientation mentale influence vos attitudes managériales »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *